radiofranceL'essayiste Caroline Fourest, qui collabore à Charlie Hebdo et a été citée comme témoin, a déploré la "confusion entre la critique de la religion et la critique de l'intégrisme". Selon elle, c'est par "solidarité" avec les dessinateurs danois menacés de mort, et par "devoir d'information" que le journal a choisi de publier les caricatures. "Nous les avons publiées avec un appareillage critique autour", a rappelé Philippe Val faisant allusion aux éclairages et commentaires parus avec les dessins. "On n'a que les stylos pour répondre à la menace et maintenant, on nous demande de poser nos stylos", a dénoncé Caroline Fourest.


http://www.radiofrance.fr/reportage/laune/?rid=330000100&arch=1