Les rédactions de Charlie Hebdo et de Libération se sont associées pour publier un quotidien spécial le jour de l'ouverture du procès de l'hebdomadaire satirique poursuivi pour avoir publié des caricatures de Mahomet.

couv_liberationLes rédactions de Charlie Hebdo et de Libération se sont associées pour publier mercredi 7 février un quotidien spécial, le jour même de l'ouverture du procès en correctionnel de l'hebdomadaire satirique poursuivi pour avoir publié des caricatures de Mahomet.
Sept pages du quotidien sont consacrées au procès de Charlie Hebdo et illustrées par les dessinateurs de l'hebdomadaire. Les journalistes de Charlie Hebdo interviennent d'ailleurs dans toutes les séquences du quotidien aux côtés de la rédaction de Libération.

Charlibération

"Les censeurs mettent la gomme", titre en Une le quotidien, barrant un dessin de Riss. Dans son éditorial, Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération présente le premier numéro de "Charlibération". Philippe Val, directeur de la rédaction de Charlie Hebdo signe lui aussi un éditorial dans le quotidien. L'hebdomadaire satirique sort ce mercredi une édition spéciale Procès avec en Une, un dessin représentant les trois religions monothéistes, exprimant avec force qu'"il faut voiler Charlie Hebdo".

Le droit à la liberté d'expression

Philippe Val, a affirmé être "prêt à prendre le risque de mettre à la Une un même type de dessins" si l'actualité l'exigeait. "Dans le cadre prévu par la loi, on doit pouvoir exercer notre droit" à la liberté d'expression, a-t-il ajouté.
Charlie Hebdo est poursuivi par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) et par la Grande mosquée de Paris (GMP) pour "injure publique à l'égard d'un groupe de personnes en raison de leur religion".


Source : Nouvel Observateur du 7 février 2007


Lire l'article de Philippe Val dans Libération

Lire l'article de Caroline Fourest dans Libération

Lire l'article de Fiammetta Venner dans Libération

Lire l'article de Fadela Amara dans Libération