Le combat continue

Professeur, puis formateur, pas très loin de la retraite, j'ai été de tous les combats de la gauche (depuis 1966 et la loi Fouchet !) et je ne pensais pas voir remettre en question la laïcité, la séparation des Eglises et de l'Etat, au bout de ma carrière ! Courage !

Gérard M.

A publier sans modération

Vous avez publié des quantités de dessins sur le pape et sur Jésus et cela n'a pas fait un tel foin. Continuez à taper sur tout et sans modération !

Dominique

Il faut tenir

En 1989, lors de l'affaire du voile, j'enseignais encore. J'ai pris position pour le respect de la loi laïque. A un meeting, les femmes d'associations du Maghreb nous demandaient de «tenir». Je vous demande de tenir ! Comme citoyen et comme enseignant.

Gérard K.

Longue vie à «Charlie»

Je fais partie de la communauté des gens du voyage, je suis de confession chrétienne et, de plus, je vends des tapis d'orient qui, quelques fois, sont de prière. Mais malgré cela je suis de tout coeur avec vous car j'aime avant toute chose la liberté, et je pense que l'on peut rire de tout, même de Dieu.

Longue vie à votre journal et à la liberté.

Louis C.

Bouffez du curé, de l'imam ou du rabbin

Je bouffe du Le Pen depuis plus de trente ans. Je suis restaurateur à Grenoble et j'indique sur les cartes de nos deux restaurants «A bas le Front national, dissolution des ligues fascistes». Ça fait un peu vieux con pour certains, mais, nous, on y tient.

En vingt ans, je n'ai eu que dix personnes qui sont parties après avoir lu nos maximes... Merci pour notre joie de rigoler comme des bossus chaque fois que vous bouffez du curé, de l'imam ou du rabbin. Alors continuez, battons-nous contre les cons !

Pierre P.

La fin de l'intelligence

Si on additionnait et imposait tous les interdits de toutes les religions, la vie sur terre serait un enfer et les conflits seraient permanents car, pour faire respecter leurs «sacrés», chaque superstition revendiquerait légitimement le droit de punir le «sacrilège» de l'autre. Une loi qui imposerait le respect des religions, ce serait la fin de l'intelligence et de la démocratie.

Alain


Source : Libération du 7 février